Nos sponsors

  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors
  • 180
  • Nos Sponsors

mairie de louvign 20140618 2053886251

Tour de la Mayenne VTT



Designed by:
SiteGround web hosting Joomla Templates

La montignéenne

 

Cette année encore je suis fidèle à cette rando, malgré ma chute de l'an dernier et une semaine d'arrêt maladie, car ce club nous prouve que le VTT est une discipline magnifique quand on ose le hors piste.

Et il y en a un qui piaffe d'impatience, en la personne de Jean-Claude, qui s'inquiète par téléphone auprès de Thierry G. de ne pas nous voir arriver, alors qu'il n'avait pas prévu de rouler! C'est vrai il est déjà 8h30, heure à laquelle Thierry R., Bernard et Yannick partent de Louvigné. Nous filons déjà vers la sortie du bourg et malgré l'avertissement d'un commissaire nous signalant une montée pierreuse glissante, notre papy nous gratifie d'une magnifique cabriole en arrière. Plus de peur que de mal, on finira par monter à pied. C'est donc avec prudence que nous roulerons sur des parcours empruntés les années passées. Dommage qu'ils n'aient pas repris tous leurs nouveaux circuits de l'an dernier.

Au premier point de séparation, et pour éviter une partie technique, et même plus car c'était la boucle du 55 (oups!), nous resterons groupés à trois, doublerons les pédestres et "galoperons" sur les allées privées du haras du "Petit Bocage" d'un certain Yves Dreux. Un petit tour de voie verte, passage sous la 4 voies qui prévient d'un nouveau genre de danger : "hauteur limitée"! En résumé : Jacky ça passe, Thierry L. ça casse. Mais aucun des deux n'est là pour le vérifier. A la deuxième séparation, nous laissons Jean-Claude sur le 35, mais ne tarderons pas à le retrouver au "ravito du cochon", où un vigile monte la garde en écartant les possibles intrus sans plaque de rando! Jean-Claude a d'ailleurs failli en faire les frais car elle était peu visible sur sa potence.

Direction ensuite les larges allées de la forêt de Concise, recouverte de son habit d'automne, des passages de temps en temps plus étroits entre les arbres, mais pendant quelques instants le sentiment de rouler dans la luxure verdoyante de ce paysage enchanteur. Nous aurons au préalable encore fait un crochet sur le 45 pour fausser compagnie à notre "boulet" du jour, et encore une fois le retrouverons attablé au deuxième ravito.

Nous resterons ensemble la dernière heure, pour découvrir de nouveaux passages privés, preuve que les champs traversés ne doivent pas être perçus comme une contrainte. Car oui, encore une fois et comme toujours, nous avons souvent roulé dans les prés, usé nos amortisseurs, mais au dire de mes deux compagnons ne jamais avoir trop souffert des secousses. Comme quoi la réputation de cette rando dite "champêtre" nous a révélé la bonne surprise d'avoir été largement aussi agréable qu'une partie de casse noisettes. Et ce n'est pas les 700 personnes (dont une centaine de pédestres) qui diront le contraire.

@ bientôt

 

Quelques photos pour imager ce compte rendualt